EGALITE DES CHANCES

Publié le

Principe républicain par excellence, l’égalité des chances pour tous constitue la base de « l’ascenseur social » sans lequel la cohésion nationale ne peut être préservée, et c’est bien la question du maintien de cette unité dans la diversité des origines qui se trouve aujourd’hui posée par l’effondrement du système français d’assimilation.


Dans son discours de Palaiseau, Nicolas Sarkozy a eu raison de refuser la fracture ethnique et de mettre en avant la crise sociale. Il n’en reste pas moins évident que la nécessaire politique d’assimilation sans laquelle notre pays risque un jour ou l’autre de sombrer dans la libanisation suppose le rappel des valeurs qui nous sont communes,  la volonté d’un avenir partagé, l’affirmation d’un patriotisme intransigeant et l’adhésion totale de chacun à la grande aventure française.


Aucune politique d’assimilation de pourra, en effet, réussir sans que soit opéré par l’Etat un retour aux fondamentaux de notre identité nationale.


Aucune politique d’assimilation ne pourra réussir sans que soit fermement remise en cause la logique immigrationiste dans laquelle est engagée la France depuis quarante ans.


Aucune politique d’assimilation ne pourra réussir tant que l’ordre républicain ne sera pas assuré sur l’ensemble du territoire, y compris dans les cités


Aucune politique d’assimilation ne pourra réussir sans un engagement volontaire de chacun au sein de la communauté nationale.


C’est à ce prix que pourra fonctionner à nouveau l’ascenseur social français, quelle que soit par ailleurs l’origine de ceux qui l’emprunteront.


Jean-François Touzé

Président de la NDR

Commenter cet article