UN ACTE POLITIQUE MAJEUR

Publié le

Par Jean-François Touzé , Président de la Nouvelle Droite Républicaine, conseiller régional d'Ile de France

La réintégration pleine et entière de la France dans l’Otan constitue un acte politique majeur.

 S’il est vrai que sur le stricte plan militaire cette décision n’aura que des effets marginaux puisque notre pays n’a, en réalité, jamais rompu avec le pacte atlantique et a continué de participer à ses engagements armés jusqu’à en devenir un des ses principaux contributeurs, elle établit, en revanche, sur celui des  principes et des symboles, une base fondatrice sur laquelle il sera possible demain de construire.


Construire un bloc occidental soudé capable de décider et d’intervenir partout où les intérêts du monde libre seront menacés.


Construire un espace de solidarité et de complémentarité au sein des démocraties.


Construire une unité civilisationnelle par une alliance occidentale nouvelle et rééquilibrée face aux menaces islamistes, terroristes ou énergétiques.

Construire un pôle d'atractivité et de sécurité pour tous les pays modérés d'Afrique, d'Asie ou du proche Orient qui pourront venir s' y adosser dans le respect de leurs identités.

Ceux qui, de Védrine à Jospin, de Villepin à Bayrou en passant par Besancenot ou une partie de l’extrême droite, dénoncent cette décision comme attentatoire à l’indépendance nationale se trompent d’ennemis et d’époque. Ceux qui invoquent le dogme gaulliste oublient que le gaullisme n’est justement pas un dogme mais un pragmatisme. Les autres, marxistes, postmarxistes et néo-tiers-mondistes, sont fideles à eux-mêmes, œuvrant comme ils l’ont toujours fait à la dissolution des valeurs occidentales, à la disparition de nos libertés collectives et individuelles et à l’affaiblissement de notre civilisation, prélude, espérent-ils, à sa disparition. 

En rappelant,ce mercredi à l'Ecole militaire, que "notre famille c'est la famille occidentale", Nicolas Sarkozy n'a pas seulement pris le contre pied de ces errements. Il a franchi et fait franchir à la France un pas considérable vers sa sécurité globale, celle de l'Europe et celle du monde libre.

Commenter cet article