FACE A LA PEGRE GAUCHISTE

Publié le

par Jean-François Touzé, Président de la Nouvelle Droite Républicaine, conseiller régional d'Ile-de-France

Les mobilisations conjuguées de l’ultra gauche, à Londres contre le G 20 et à Strasbourg contre l’OTAN, participent d’une même volonté néo-communiste et altermondialiste d’en finir avec notre société de libertés, de valeurs et de principes qui fondent la civilisation occidentale.

Sous d’autres formes et par d’autres stratégies, ceux qui, sous couvert de dénoncer une crise qui constitue en réalité  pour eux une divine surprise, manifestent ainsi avec violence leur haine de l’occident et du monde libre, perpétuent les méthodes d’actions révolutionnaires  qui furent celles du Komintern.

La pègre gauchiste, altermondialiste et anti capitaliste constitue pour l’Europe et la France une menace d’autant plus forte  qu’elle profite de la légitime angoisse sociale née de la crise financière et économique due aux dérives spéculatives, qu’elle trouve désormais des relais puissants dans les syndicats, qu’elle bénéficie de la radicalisation d’une partie de la gauche socialiste, qu’elle sait pouvoir compter demain sur le renfort des bandes organisées qui mettent à sac les cités de nos banlieues et qu’elle se trouve en situation d’intérêts convergents avec certaines organisations islamistes.

Devant ce danger mortel, aggravé par les incertitudes de la situation mondiale, notre camp doit savoir ne pas se tromper d’ennemi.

Face à la montée des périls, nous devons travailler à une nouvelle offre politique, crédible et réfléchie, refusant l’éparpillement et susceptible de s’inscrire dans une stratégie de rassemblement de la droite de conviction pour la nation et pour notre civilisation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article