STOP AUX SEQUESTRATIONS

Publié le

Communiqué de la Nouvelle Droite Républicaine

Devenue méthode d’action syndicale et sociale, la séquestration est un acte de délinquance justement sanctionné, au titre des articles 224-1 et suivants du Code pénal, d’un minimum de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 Euros d’amende.
Au moment ou se multiplient les prises d’otage de dirigeants d’entreprises ou de présidents d’universités et où, de Ségolène Royal à Olivier Besancenot en passant par Martine Aubry, la gauche et l’extrême gauche affirment leur compréhension pour ne pas dire leur complaisance à l’égard de tels agissements, il est temps que l’Etat fasse respecter la loi et se porte garant des libertés individuelles et publiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article