TOLERANCE ZERO (BIS)

Publié le

par Jean-François Touzé, président de la Nouvelle Droite Républicaine, conseiller régional d'Île-de-France

Au moment où la violence au quotidien explose, où les rues de nos villes sont soumises à un couvre-feu de fait, où aucune femme ne peut, sans craindre l’agression, prendre à certaines heures un train de banlieue (cf. le viol collectif subi par une jeune fille de 18 ans samedi matin entre Poissy et Les Mueraux dans les Yvelines), où nombre de nos compatriotes sont soumis à l’humiliation et à l’insécurité chronique, Nicolas Sarkozy ne peut, comme il vient de le faire à Nice, se féliciter de son action depuis 2002.

Si dans les mots – et l’on veut croire dans l’esprit- une rupture a bien eu lieu avec le laxisme socialiste, si la délinquance globale est sans doute en baisse comme le montre les statistiques, les violences aux personnes sont, quant à elles, en hausse vertigineuse. Renforcer l’arsenal législatif n’est, certes, jamais inutile. Mais face à cette menace mortelle pour la paix publique et la sécurité des personnes et des biens, le gouvernement ne doit plus attendre et ne doit plus se contenter de promesses ni de mesures cosmétiques. L’annonce faite par le Président de la République de énièmes mesures à venir contre les bandes organisées et leurs meneurs ne constitue pas une réponse suffisante. Au-delà des gangs structurés et répertoriés par la police qui doivent bien sur être démantelées au plus vite, c’est, en effet, à une délinquance globale qu’est confrontée notre société qui pour se protéger est en droit d’attendre de l’Etat la mise en œuvre, dans le cadre républicain, d’une politique de répression juste et adaptée aux circonstances.

La police doit pouvoir faire son travail sans craindre d'être désavouée par le pouvoir politique ou par la justice. Tolérance zéro pour les voyous! Peines immédiates et effectives pour les auteurs de violences constatées! L’expulsion pour les délinquants étrangers! La taule pour la pègre des cités !

 

Commenter cet article