OBAMA: L'INQUIETUDE

Publié le

par Jean-François Touzé, Président de la Nouvelle Droite Républicaine, conseiller régional d'Ile-de-France

Quand le Président des Etats-Unis d’Amérique se voit félicité par les frères musulmans pour son discours du Caire ; quand son insistance à exiger d’Israël des mesures contraires à sa sécurité risque de mettre en péril son existence même et fait le jeu des terroristes palestiniens ; quand les pressions faites sur la France en faveur de l’intégration de la Turquie dans l’Europe et d’un assouplissement de la loi nationale sur le voile islamique conduisent le Président de notre République à s’expliquer publiquement ; quand la distance que la nouvelle administration américaine prend avec l’Europe va de pair avec un rapprochement de plus en plus net avec la Chine, l’Inde et l’Indonésie ; quand un évident relâchement se dessine contre la lutte contre le terrorisme, tandis que disparaît des discours officiels, mais plus encore de l’esprit même des responsables du Département d’Etat et du Pentagone, la notion essentielle d’ « axe du mal » ; quand un début de réchauffement semble s’opérer avec les dictatures populistes d’Amérique latine ; quand l’opposition à la menace iranienne ne semble plus être, pour la Maison blanche, une priorité absolue ; quand la volonté de combattre les talibans en Afghanistan et au Pakistan ne parait plus être aussi nette qu’elle ne l’était encore voici quelques mois… Alors oui, la droite patriote et occidentaliste doit s’interroger et peut à juste titre s’inquiéter.
Voici quelques jours, sur les plages de Normandie, la France a honoré ces soldats venus du nouveau monde se battre une fois de plus sur son sol et mourir pour la liberté.

Ces drapeaux Français, américains et britanniques qui flottaient à Caen, à Bayeux ou à Cherbourg, ils sont le symbole de cette grande alliance occidentale qui a vaincue la barbarie nazie et jetée à terre la barbarie soviétique.

Cette grande alliance occidentale de l’Europe, de l’Amérique, d’Israël et des démocraties qui voudront les rejoindre, est toujours aussi nécessaire au monde libre qui, pour le demeurer, à besoin que se dresse ce rempart contre d’autres barbaries qui viennent et nous menacent, en particulier la barbarie islamiste.

Dieu fasse que Barack Hussein Obama ne soit pas celui qui rompe cette alliance vitale.

 

 

 

Commenter cet article