LE LEURRE MOUSSAVI

Publié le

Communiqué de Jean-François Touzé, président de la Nouvelle Droite Républicaine, conseiller régional d'Ile-de-France

Ne soyons pas dupes : quel que soit le résultat de l’élection présidentielle iranienne, la menace nucléaire islamique continuera de peser sur  Israël et sur l’Europe.
Si elle devait, par ce scrutin, se doter, en la personne de Moussavi ,d’une vitrine plus acceptable que celle qu’offrait le négationniste Ahmadinejad la République islamique n’en serait pas, pour autant, devenue pacifique. Le choix d’un « réformateur » ne vaudrait pas pour l’Iran renonciation à sa haine de l’occident ni à son antisionisme obsessionnel.

Les éternels munichois et, malheureusement, au premier rang d’entre eux, semble-t-il, Barack Obama, pourront se féliciter de voir un supposé modéré l’emporter et espérer ainsi établir un « dialogue constructif » avec l’Iran, le régime des mollahs persistera bien évidemment dans son projet nucléaire civil et militaire.

Le risque serait grand, dans ces conditions, de voir le monde occidental baisser la garde, aveuglé par le leurre d’une « normalisation ».

Un risque mortel pour le monde libre.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article