LE TEMPS EST VENU DE SE RASSEMBLER

Publié le

par Jean-François Touzé, Conseiller régional d' Ile-de-France, président de la Nouvelle Droite Républicaine

On a toujours le choix. Celui du renoncement ou de l’abandon, comme celui de l’effort et du courage. Celui de Vichy et de la collaboration comme celui de la résistance et de la liberté.
Depuis un an maintenant, la Nouvelle Droite Républicaine, empruntant ainsi une voie originale entre le mouvement politique et le club de pensée, s’est efforcée de constituer ce qu’il faut bien appeler un réseau liant des relations étroites avec des personnalités et des associations, des animateurs de blogs, des militants et cadres politiques, des universitaires et intellectuels, des responsables économiques, tous unis dans la même conscience des menaces qui pèsent sur notre civilisation, de la nécessité de se mobiliser pour la défense du monde occidental, de ses valeurs, de ses principes, de ses libertés.

Il nous faut maintenant aller plus loin. Ceux qui sont à mes cotés savent que je n’ai jamais pensé que la NDR pouvait être le cadre pérenne du rassemblement des énergies.

Sur le plan politique intérieur, l’instauration de fait du bipartisme imposé par la logique des institutions et la volonté de Nicolas Sarkozy, interdisent désormais toute possibilité d’exister durablement avec quelque chance de peser  en de hors de l’espace dessiné par l’exigence du fait majoritaire. C’est ce qu’a bien compris Philippe de Villiers qui a eu le courage et l’intelligence de se repositionner au sein de la sphère présidentielle, se donnant ainsi les moyens, pour peu qu’il sache renouer avec cet électorat conservateur qui  à permis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, d’occuper, à droite de l’UMP, un terrain depuis longtemps laissé en déshérence.

Ceux d’entre nous qui veulent continuer le combat politique électoral y trouveront sans doute leur place et, pour ce qui me concerne, je dirai le moment venu mes intentions.

C’est dans une autre perspective que je veux me situer ici.

Je crois, j’ai la conviction et même la certitude, que le moment est venu pour les occidentalistes de se regrouper.

Tout est rapport de forces. Tout est affaire de volonté et de capacité à peser.
C’est en nous rassemblant au sein d’une même structure, souple, évitant les hiérarchisations inutiles, que nous saurons nous faire entendre en constituant une force d’influence. Il nous faut à la fois défendre et contrer.
Défendre nos valeurs et nos libertés ; nos fiertés nationales et nos démocraties ; nos traditions et nos modes de vie ; notre sécurité qu’elle soit intérieure ou extérieure ; nos spécificités et notre appartenance commune à la civilisation judéo-chrétienne.

Contrer la désinformation et l’intox. Cette désinformation que nous voyons chaque jour à l’œuvre dans la volonté d’abattre toute résistance face au terrorisme et à la montée de l’islamo-fascisme, ou dans celle de minimiser les menaces que font peser sur nous la montée en puissance de la Chine, l’anti américanisme et le tiers-mondisme planétaire, ou les tropismes antioccidentaux de la Russie. Cette désinformation qui sévit quotidiennement contre Israël, ou qui tend à dénigrer l’action de nos soldats en Afghanistan.

Défendre et contrer… construire aussi en réfléchissant aux conditions d’un nouveau paradigme occidental.

Cette structure de type confédérale peut voir le jour très vite.

Son action sera à la fois tournée vers les médias, le public, les élus, les formations politiques, les intellectuels, le monde économique. Un site internet dédié pourra regrouper informations et communiqués tout en relayant les campagnes qui seront menées. Une revue pourra être éditée. Le lobbying sera notre règle. L’information du public sera assurée par voie de tracts ainsi que par l’organisation de réunions nationales ou locales, colloques, conférences de presse etc.

Je prendrai, dans les jours qui viennent, contact avec les responsables et animateurs d’associations, clubs, sites, blogs, revues…Je leur proposerai une séance de travail qui pourrait se tenir dans la première quinzaine de septembre. Nous y analyserons, tous ensemble, les conditions dans lesquelles cette structure pourrait voir le jour.

Je demande à tous ceux qui souhaiteraient me contacter dans cette perspective de le faire en m’écrivant sur ma boite mail  jftndr@yahoo.fr

« Ce qui est dévié ne peut être droit, ce qui manque ne peut être compté » nous enseigne l’Ecclésiaste. Sortons de la confusion, redressons les lignes et comblons le vide pour qu’il ne soit pas le trou noir qui emportera l’Occident.

Commenter cet article