USINE A GAZ

Publié le

La réforme de l’organisation territoriale de la France risque bien ne pas se faire avant longtemps.
la pusillanimité qui a présidé aux travaux de la commission Balladur, la crainte évidente, malgré le titre du rapport remis au Président de la République, de prendre les décisions indispensables, ont conduit à une impasse, première étape sans doute avant l’enterrement d' un projet  pourtant supposé voulu par Nicolas Sarkozy
Loin de  trancher dans le vif en supprimant  comme il le fallait un échelon administratif, la commission rajoute des échelons supplémentaires et préconise la construction d’usines à gaz où s’enchevêtreront compétences et budgets.

Si le développement des intercommunalité, la réunification de certaines régions comme la Normandie et l’Alsace, le redécoupage de quelques autres comme les Pays de Loire ou la Picardie sont nécessaires, le prudent refus de la commission Balladur d’aborder la question de la suppression du département, seule mesure cohérente de nature à éclaircir notre carte administrative, à susciter des économies et à dynamiser nos territoires tout en en conservant le contrôle d’Etat par l’action du Préfet de Région, apparaît comme une capitulation en rase campagne devant les pressions du lobby départementaliste.
Les décisions nécessaires seront donc encore et encore repoussées tandis que la France s’enfermera un peu plus dans ses archaïsmes et les carcans qui l’étranglent.

Pour son malheur.

JFT

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article